Mesurer ses progrès en couture 1/2

Hello,

En cette fin d'année, c'est l'heure des bilans...
Vous l'avez sans doute remarqué, je suis une couturière débutante, et surtout auto-didacte. Je n'ai jamais pris de cours, et mis à part pour l'enfilage du fil sur la machine, personne ne m'a jamais aidée. J'ai bien une tante qui aurait pu me donner un petit coup de main, mais finalement, l'occasion ne s'est pas présentée. Du coup, j'apprends surtout de mes erreurs!
D'où le fait aussi que je couse souvent chaque patron par série de 2, comme vous n'avez pas manqué de noter ces derniers mois! Et si je ne réalise officiellement jamais de toile, finalement en pratique, il y a bien souvent une version d'essai et une version plus aboutie. Même si au bout du compte ce n'est pas toujours la deuxième version que je préfère (c'est le cas pour mes Xéréas, dont je préfère largement la première par exemple).


Cependant, j'ai eu dernièrement l'opportunité de me rendre compte de mes progrès sur le long terme... Allez, je vous raconte tout!



Au printemps dernier, j'avais acheté deux patrons mlm de Marisa: le sweat Le Confortable, et la blouse L'Indécise. Mon Confortable a été cousu immédiatement, et a été cousu à nouveau plusieurs fois, pour moi et pour mon entourage, mais je ne les ai pas blogués- vous pouvez en apercevoir un ici.
Par contre l'Indécise a eu un destin plus... indécis. J'avais trouvé un tissu chez Mondial Tissus qui me plaisait beaucoup, une viscose fleurie très légère (et très très froissable). Qui s'est avérée tellement filante que j'ai acheté une bombe à amidonner juste pour elle, car rien que la couper a été une épreuve. Le projet avait donc bien démarré, et puis... je ne sais pas pourquoi, il est passé aux oubliettes. Un autre patron a dû prendre le dessus, et celui-ci s'est retrouvé reporté aux calendes grecques! Je pense que la patte de boutonnage et le col me faisaient aussi un peu peur.


J'ai décidé de le reprendre cet automne, car je trouvais vraiment dommage d'abandonner ce joli tissu et ce chouette modèle. Je ne me rappelais pas du tout de ce que j'avais fait, donc je l'ai repris tel qu'il était, en l'état.