Coudre pour quelqu'un d'autre... haut Topaze pour mon père

Je n'ai pas beaucoup bloggué ce mois-ci, mais j'ai beaucoup cousu.

Coudre pour quelqu'un d'autre... haut Topaze pour mon père
Ceci est la position troisième, je l'ai surpris dans un demi-plié...

Tout d'abord, j'ai inauguré 2 nouvelles catégories avec une seule cousette: coudre pour quelqu'un d'autre, et coudre un vêtement pour homme, avec le T-shirt-polo Topaze, du livre Grains de Couture Hommes et Femmes d'Ivanne Soufflet.


Mon père commencait à devenir jaloux que je ne lui ai encore rien cousu. Et il ne voulait pas de trousse. Je vous ai déjà parlé de son humour personnel. Quand je me suis “lancée dans l'aventure” de la couture, comme je dirais si j'étais dans Koh Lanta. Ou Les reines du shopping... Quand je me suis lancée dans l'aventure de la couture, donc, je me suis fait la main en cousant des trousses, plusieurs tailles, plusieurs formes, mais plein de trousses (9 si je fais le compte). Du coup quand j'ai commencé à coudre des vêtements, la réaction de mon père a été la suivante: “c'est joli, mais où est-ce qu'on met les crayons?”. Euh, VTFV*?!

Enfin bon, c'était son anniversaire au début du mois, j'ai saisi l'occasion de coudre du jersey! (faut que je parle de mon addiction à mon médecin vous croyez?)

J'ai sélectionné plusieurs modèles, et je lui ai demandé de faire un choix. Il a choisi (bon, ok, c'est ma mère qui a dû choisir...) le polo Topaze, du livre d' Ivanne Soufflet, Grains de couture pour hommes et femmes.

Mes nouveaux défis ont donc été les manches raglans, et la patte de boutonnage polo.

Les modèles de ce livre sont vraiment jolis, mais les explicatios sont succintes, surtout quand on est habitué aux pas à pas hyper détaillés et clairs des patrons indépendants. Heureusement, il y a tout un chapitre à la fin dédié aux rappels techniques. Malgré tout, je n'ai rien compris aux explications concernant la patte de boutonnage... Etant une (plus si) jeune personne pleine de ressource, j'ai repris le patron de l'indécise de mlm (patron recopié, tissu découpé depuis 2 mois, faut que je me lance dans la couture...), pour lequel il y a une pièce de patron précise, de chouettes explications, et même un tutoriel avec des photos, que demander de plus! Je l'ai adapté afin que la patte soit plus large et moins longue, et roule ma poule! En réalité, pas roule ma poule, j'ai galéré un moment, mais j'ai vaincu!
Coudre pour quelqu'un d'autre... haut Topaze pour mon père

Par contre échec de la réalisation: coudre des boutonnières sur un tissu élastique. Pas folle, j'avais décidé de m'exercer avant sur une chute de tissu. Nul. Après avir pesté un moment, j'ai renoncé et cousu 4 boutons pressions sur le haut Topaze.

Le souci de coudre pour quelqu'un d'autre, d'autant plus s'il vit (un peu) loin, c'est qu'on ne peut pas ajuster la pièce sur la bête au fur et à mesure de la couture. Selon mon adage, “mieux vaut trop grand que trop petit”, j'ai taillé un peu grand.

Coudre pour quelqu'un d'autre... haut Topaze pour mon père
 Encore en train de danser!

Du oup au moment de l'essayage, l'encolure baillait un peu... Ca m'a fait un peu mal de gâcher le col, mais tant pis, j'ai repris l'attache des manches raglans. Mais je vois sur les photos qu'on voit des petites “pointes”, il va falloir que je reprenne ça...J'ai aussi rendu les manches plus étroites. Restait plus qu'à faire les ourlets des manches et du bas.


Coudre pour quelqu'un d'autre... haut Topaze pour mon père

J'ai toujours été une experte en camouflage...


Et voilà! Je suis globalement assez satisfaite du rendu final, (une fois que j'aurais repris ces pointes!) j'espère qu'il le portera!

Il y a un an déjà... découvrir Amsterdam – un article avec des morceaux de vie dedans

Il y a un an déjà... découvrir Amsterdam – un article avec des morceaux de vie dedans

Article publié initialement ici.

L'hiver dernier, nous avons décidé avec chéri-poulet de nous offrir une petite semaine de coupure, pour nous relaxer, nous évader, et nous retrouver (à l'époque, nous habitions par contrainte à presque 300km de distance).
Je ne suis pas agent de voyage, et on trouve facilement tout un tas d'informations sur cette ville (je ne vous ferai pas l'affront de vous conseiller le Rijks Museum, le musée Van Gogh ou la maison d'Anne Frank) donc je vais plutôt vous faire partager mes impressions, pensées et conseils!

Le choix de la destination a ressemblé à un épisode d' ”Un gars, une fille” (oui, mes références datent des années 2000...)

-Et si on partait à Lisbonne? (Mister)
-Oui, pourquoi pas. Mais qu'est-ce que tu penses d'Amsterdam? (Miss)
-Hummm... et Rome? J'aimerais bien voir la chapelle Sixtine. (Mister)
-C'est vrai, ça a l'air intéressant, ce serait sympa d'y retourner.* Mais tu sais, Salomé m'a parlé d'Amsterdam, ils y sont allés avec Perrick... (Miss)
-Ouais... Et Barcelone? (Mister)
-Oh non, j'y suis déjà allée au moins trois fois! (Miss)
-Bon, et Asterdam? (Mister)
-Excellente idée mon chéri!!” (Miss)

*on s'est aperçus qu'on avait participé au même voyage “latiniste” en Italie en classe de 3e: je l'ai trouvé sur une de mes magnifiques photos d'appareil jetable.!

Bon, j'avoue, j'ai un peu caricaturé... :-)
Pour être tout à fait honnête, un autre point essentiel a déterminé notre choix: une ligne directe Hop! Clermont-Ferrand / Amsterdam ouverte depuis quelques années. Nous avons donc fait nos valises, et direction le pays plat!

Généalogie créative...


Article initialement publié le 25 juin 2015 ici

J'ai longtemps observé autour de moi les familles de mes amis.

Il y a les familles de voyageurs, ceux qui à 12 ans ont déjà fait le tour du monde, ont la bougeotte, ne tiennent pas en place. Les familles de sportifs, qui refont le parcours du tour de France, escaladent, font du ski nautique. Ceux qui ont une culture musicale ou cinématographique exhaustive, ou encore celles qui se transmettent un sac Hermès de mères en filles sur trois générations...


J'ai observé, et je me suis demandé: et chez moi? Jusqu'à avoir un flash: chez moi, on bricole!

Mon grand-père était menuisier, et il fabriquait des meubles ( je garde précieusement mon coffre à jouets blanc chez mes parents, j'ai bien l'intention de le transmettre à mes enfants quand j'en aurai!), ma grand-mère cuisine et accumule les plantes dans leur jardin de façon compulsive (et embauche toute la famille deux fois par an pour rentrer les pots à l'automne, les sortir le printemps venu...). Mes autres grands-parents jardinent encore et toujours (et mon grand-père manie le sécateur comme un coiffeur à qui on dit “juste les pointes please”-et qui bien sûr n'écoute jamais!).

Mes deux grands-mères, comme la plupart des femmes de leur génération, savent coudre (mon père se souvient encore des culottes courtes qui grattaient et qu'il détestait), tricoter, faire du crochet, mais c'était plus par nécessité que par goût.

Ma mère fait du point de croix (ou point compté), s'est remise au tricot et du fait de son travail, bricole constamment (gare à celui qui ose jeter les pots de yaourts en verre/les barquettes de fromage de chèvre/les rouleaux d'essuie-tout... ). Mon père bricole (un abri pour ses 4 poules chéries par exemple). L'une de mes tantes, même si elle n'a plus vraiment le temps maintenant, a pratiqué beaucoup d'activités créatives: couture, peinture et calligraphie entre autres.
image trouvée sur pinterest- calligraphie 
 image trouvée sur pinterest
Le virus a été transmis aux petits-enfants. Je me rappelle notamment d'un été où nous avons fabriqué des bracelets en perles sur des métiers à tisser de façon industrielle, ainsi que des petits animaux(j'adore les crocodiles!) grâce à notre cousin, fournisseur officiel de perles de rocaille, qui en piquait de pleines poignées au centre aéré!! (Ce trentenaire ayant aujourd'hui une profession respectable et respectée, je tairai son nom... happy) Mes cousines Aurélia et Pauline peignaient des cadres avec de la peinture à craqueler, et pratiquaient l'art délicat des serviettes collées. Ma cousine Mathilde s'est récemment lancée dans le tricot pour se fabriquer une superbe écharpe Gryffondor (thanks, Harry) et la couture (quoique, j'ai cru comprendre que sa mère était beaucoup mise à contribution!!) pour se confectionner de longues robes pour ses représentations d'escrime médiévale. Mon frère a toujours un stock de perles hama, prêt à répondre aux commandes de Pokémons des potes.


image trouvée sur pinterest
 image trouvée sur pinterest
Quant à moi, j'ai touché à un peu tout: bijoux egyptiens ou autres en perles, peinture sur tissu (il fallait bien personnaliser mes tennis et mon Eastpak!), pâte Fimo, scrapbooking... Ado, ma mère m'a appris le point de croix (mais le modèle que j'avais choisi ne me bottait pas tant que ça, et j'ai abandonné... ) et le tricot (mais c'était l'été, et le modèle que j'avais choisi ne me bottait pas tant que ça, et j'ai abandonné...) Bon, j'étais ado, autant dire un peu bête quoi!
peinture tissu
j'ai su rester discrète... ok, j'avais la vingtaine! Celui peint à 14 ans était beaucoup plus... plus!
Ensuite, à cause d'études assez prenantes, puis de premières années dans la vie active time-consuming, et aussi par choix, j'ai arrêté toutes ces activités. Je me suis donc contentée de faire les ourlets de mes pantalons. Faisant 1m12 les bras levés, j'ai perfectionné ma technique des ourlets simples et à revers, à la main. J'ai d'ailleurs appris récemment que j'utilisais le point glissé. Bon, c'est un peu comme Monsieur Jourdain qui découvre qu'il fait de la prose, mais c'est toujours agréable! J'aurais bien aimé modifier également d'autres vêtements à moi, mais à la main, ça devient vite très compliqué.

Et puis il y a quelques semaines, ma vie ayant l'air de se poser enfin un peu, l'envie de faire quelque chose de mes dix doigts est revenue. En flânant sur internet, pinterest, blogs etc j'ai découvert des modèles d'objets et de vêtements super attrayants, des tissus adorables ou magnifiques, et une communauté très dynamique. Cela a été comme une étincelle.

 Et me voilà, nouveau défi, je me lance, en totale débutante -mais très motivée- dans la couture!

Si vous voulez en savoir un peu plus sur moi, c'est par ici

Vos conseils et commentaires en tous genres seront les bienvenus!


Rendez-vous sur Hellocoton !